Les Porte-Parole de 350

Les Porte-Parole de 350:

 

Bill McKibben
Vandana Shiva
Abp. Desmond Tutu
Dr. James Hansen
Liz Thomson
 

Bianca Jagger
David Suzuki
Van Jones
Barbara Kingsolver
Alex Steffen

Mathis Wackernagel
Homero Aridjis
Paul Loeb

(Notre liste continue à augmenter. Nous vous invitons à visiter notre page en anglais pour en savoir plus.)


 
 

Bill McKibben

La civilisation est ce qui se manifeste aux marges du loisir et de la sécurité que produit un rapport durable avec le monde naturel. Ces marges n’existeront pas, en tout cas, pas pour longtemps, si nous insistons à vivre au delà de 350. Voilà la limite à laquelle nous faisons face.

Bill McKibben est cofondateur et directeur de 350.org. Il est un écologiste et écrivain américain qui écrit fréquemment au sujet du réchauffement climatique, de l’énergie alternative, et des périls liés à la modification génétique humaine. Il est associé pédagogique à Middlebury College dans le Vermont (EEUU). Il est aussi l’auteur de « The End of Nature » (« La Fin de la Nature »), un des premiers livres en anglais traitant le changement climatique et destiné au grand public.

 

Vandana Shiva

« J’accorde mon soutien entier à la campagne 350. Un changement d’une agriculture industrielle vers des systèmes alimentaires locaux, écologiques serait le pas individuel le plus important vers 350 et un climat favorable, et en même temps un tel changement résoudrait la crise alimentaire. »

Née en Inde en 1952, Vandana Shiva est connue mondialement en tant que leader et penseur environnemental. Shiva a lutté en faveur des changements dans les pratiques et paradigmes agricoles et alimentaires. Elle a contribué intellectuellement et en militant dans des domaines aussi divers que le code de la propriété intellectuelle, la biodiversité, la biotechnologie, la bioéthique, et la modification génétique. Elle a aidé des associations populaires en Afrique, en Amérique latine, en Irelande, en Suisse et en Autriche à monter des campagnes contre la modification génétique. Elle est une des dirigeantes de l’International Forum on Globalization (Forum International sur la Mondialisation). Elle figure aussi dans le mouvement de solidarité mondial connu sous le nom Alter-Globilization Movement (Mouvement d’un Autre Mondialisation).

 

Archevêque Desmond Tutu

« Le changement climatique est une réalité. La vie repose sur un environnement sain. Sans monde, il ne peut rien y avoir, pas d'oiseaux, pas d'animaux, pas d'arbres, pas de nous. C'est pourquoi s'engager aux côtés de Projet 350 est si important - c'est une manière efficace d'agir afin de changer les problèmes climatiques. »

L’Archevêque Desmond Tutu siégeait à Cape Town (Afrique du Sud) de 1986 à 1996. En 1984, il a reçu le prix Nobel de la Paix, et il est connu mondialement pour ses efforts contre l’apartheid. Depuis sa retraite, Tutu continue de militer pour les causes mondiales de démocratie, liberté et les droits de l’homme.

 

Dr. James Hansen

Le Dr. James Hansen est à la tête de l’Institut des Etudes Spatiales de NASA à New York, une division de la Direction des Sciences de la Terre du Centre de Vol Spatial Goddard à Greenbelt, Maryland (EEUU). Il a fait une formation en physique et en astronomie dans le programme de Sciences Spatiales mené par le Dr. James Van Allen à l’Université d’Iowa. Ses premières enquêtes sur les nuages de Venus  en ont révélé la composition d’acide sulfurique. Depuis la fin des années 1970, il fait des études et des simulations par ordinateur du changement climatique sur Terre, dans le but de comprendre les impacts des activités humaines sur le climat planétaire. Le Dr. Hansen est mieux connu pour ses témoignages à propos du changement climatique devant des comités de congrès américains convoqués pendant les années 1980 et qui ont fait connaitre à un plus grand public le débat sur le réchauffement climatique. Le Dr. Hansen a été élu membre de l’Académie Nationale des Sciences (EEUU) en 1995. Il a reçu le prix prestigieux Heinz Environment en 2001 pour ses recherches sur le réchauffement climatique.

 

Bianca Jagger

 Le changement climatique n’est pas une question environnementale isolée. Il touche à tous les aspects de la vie : la paix, la sécurité, les droits de l’homme, la pauvreté, la faim, la santé, la migration en masse, et l’économie. Si on va préserver la planète pour des générations futures, on doit atteindre les 350ppm- le chiffre le plus important sur la terre. Sinon, on dépassera le point de non retour. »

Bianca Jagger se met en avant comme avocate internationale des droits de l’homme. Elle est ambassadrice de bonne volonté auprès du Conseil d’Europe, présidente du Conseil de l’Avenir Mondial, et fondatrice/présidente du Bianca Jagger Human Rights Foundation (l’Institut des droits de l’Homme Bianca Jagger). Depuis à peu prés 25 ans, Bianca Jagger milite pour les droits de l’homme, la justice sociale et économique, et la protection environnementale à travers le monde.

 

David Suzuki

David T. Suzuki, PhD, cofondateur du David Suzuki Foundation (L’Institut David Suzuki), est un chercheur reconnu, un écologiste et un radiodiffuseur au Canada. Depuis 30 ans, on le reconnait pour l’excellence de son travail en radiodiffusion et en l’explication d’une manière à  rendre plus facilement compréhensible des complexités scientifiques. Il est bien connu par des millions de spectateurs pour son rôle de présentateur de la série télévisée « The Nature of Things » (« la Nature des Choses ») réalisée par the Canadian Broadcasting Corporation (la Société Canadienne de la Radio/Télédiffusion).

 

Van Jones

Van Jones fait des efforts pour associer des solutions qui visent deux des problèmes les plus importants aux Etats-Unis : l’inégalité sociale et la destruction de l’environnement. En 2007, il a fondé Green for All (Vert pour Tous), une nouvelle organisation cherchant à développer une « économie verte » capable de mettre fin à la pauvreté.

 

Barbara Kingsolver

« Atteindre les 350ppm c’est une question de vivre selon mes valeurs qui comprennent ‘aimer son prochain’ et ‘faire des efforts pour ne pas abimer toutes choses sur la planète pendant qu’on y est’. »

Barbara Kingsolver est une écrivaine américaine qui a publié 12 livres, la plupart desquels sont des romans, mais qui comprennent aussi des poèmes, des nouvelles et des essais. En 1997, Kingsolver a établi le Prix Bellwether de « littérature de changement social ». Elle habite avec sa famille une ferme dans le sud-ouest de Virginie (EEUU).

 

Alex Steffen

« La prospérité à partir d’un bilan carbone neutre est possible. Nous pouvons bâtir une société viable et durable dans le temps qui nous est imparti. La question repose entièrement sur notre volonté de la construire - c'est pourquoi le travail de 350.org est si important. »

Alex Steffen est le rédacteur en chef de Worldchanging (Changeant le Monde) depuis qu’il a participé à la fondation de cette organisation en 2003, ce qu’il a fait en guise de prochaine étape dans une vie d’exploration vers la création d’un avenir meilleur

Mathis Wackernagel

 

Mathis est cofondateur de Ecological Footprint (Empreinte Ecologique). Il s’occupe des questions de développement durable pour des organisations en Europe, en Amérique latine, en Amérique du nord, en Asie et en Australie. Il a parlé devant des associations locales, des agences gouvernementales, des ONG, et des auditeurs pédagogues de plus de 100 universités à travers le monde.

 

Homero Aridjis

 

Pendant sa jeunesse, Aridjis grimpait souvent une côte près de chez lui pour regarder la migration des papillons monarques. Plus tard, la coupe d’arbres a réduit les forets. Cette perte forestière et d’autres événements de sa vie lui ont  poussé à participer à la création du Grupo de los Cien (le Groupe des Cent), une association de cent artistes et pédagogues qui se sont beaucoup impliqués dans les efforts de faire connaitre les problèmes environnementaux au Mexique, et d’y trouver des solutions. Aridjis a publié 38 livres de poésie et de prose, beaucoup d’entre eux ont été traduits en une douzaine de langues.

 

Paul Loeb

Paul Loeb est un militant social et politique qui lutte pour la justice sociale, l’action humanitaire, l’environnement, et la participation civique dans la démocratie américaine. Loeb est fréquemment invité à parler devant le public, et il a écrit cinq livres et plusieurs lettres aux éditeurs apparues dans des journaux.